Sélection de la langue

Recherche

Rapport de consultation

Ce que nous avons fait

Nous accordons beaucoup d’importance aux commentaires des partenaires, des intervenants et des particuliers pour façonner notre stratégie. Vous trouverez ci-dessous certaines des mesures prises pour améliorer notre stratégie en fonction des commentaires du public.

Renforcer nos cibles

Des cibles mesurables et limitées dans le temps nous permettent de faire le suivi de nos progrès et de rendre compte des résultats à la population canadienne. En réponse aux commentaires de la commissaire à l’environnement et au développement durable, ainsi qu’à ceux des intervenants et des Canadiens, nous avons renforcé nos cibles pour les émissions de gaz à effet de serre et les déchets provenant des opérations fédérales, l’adaptation aux changements climatiques relativement aux opérations fédérales, la santé des parcs nationaux, l’agriculture durable et la qualité de l’air, y compris en veillant à ce que ces cibles soient précises et appuyées par des indicateurs.

Ajouter une nouvelle cible pour les véhicules zéro émission

Pour la première fois, la SFDD comprend une cible pour les ventes de véhicules zéro émission. Nous voulons accroître les ventes de véhicules zéro émission au Canada de 10 % par rapport aux véhicules utilitaires légers d’ici 2025, de 30 % d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2040. Notre stratégie met aussi en lumière la façon dont nous collaborons avec nos partenaires en vue de mettre au point des bornes de recharge de véhicules électriques partout au Canada. Nous avons aussi ajouté une nouvelle cible pour augmenter les exportations de technologies propres du Canada.

Élargir notre stratégie pour mieux prendre en compte les aspects économiques et sociaux de la durabilité

Nous reconnaissons que le développement durable va au-delà de la dimension environnementale. Même si la SFDD 2019-2022 continue de mettre l’accent sur la durabilité de l’environnement, nous avons révisé les cibles, les jalons et les mesures qui appuient notre objectif en matière d’alimentation durable pour prendre en compte les mesures qui favorisent l’innovation et la compétitivité du secteur agroalimentaire et aident les Canadiens à faire des choix alimentaires sains. D’autres révisions, comme une nouvelle cible pour la croissance des exportations des technologies propres, font aussi ressortir les aspects économiques et sociaux du développement durable.

Fournir une série plus exhaustive d’indicateurs pour mesurer les progrès

Fondée sur les stratégies précédentes, la SFDD 2019-2022 fournit une annexe étendue de mesures de rendement en décrivant l’ensemble des indicateurs et mesures de rendement qui seront utilisés pour faire le suivi des progrès relatifs à la stratégie. Nous avons aussi élargi notre approche de la mesure du rendement utilisée dans la stratégie pour y intégrer d’autres indicateurs qui fournissent le contexte pour nos cibles – par exemple, des indicateurs permettant de mieux comprendre les changements climatiques au Canada, ainsi que les changements de l’utilisation des terres avec le temps.

Clarifier les liens entre les cibles, les indicateurs et les plans d’action

Les plans d’action établis dans la SFDD 2019-2022 appuient les objectifs, les cibles et les jalons de la durabilité de l’environnement. Pour accroître la transparence et la responsabilisation, nous avons amélioré nos plans d’action en définissant clairement les liens entre nos mesures prioritaires et les cibles à moyen terme. Notre nouvelle annexe élargie de la mesure du rendement clarifie aussi les liens entre les cibles de la SFDD et les indicateurs qui seront utilisés pour rendre compte des résultats.

Discussion avec le Conseil consultatif sur le développement durable

Le Conseil consultatif sur le développement durable a joué un rôle clé dans le cadre des consultations publiques sur la version provisoire de la SFDD 2019-2022. Le rôle du Conseil comprend la prestation de conseils à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique au sujet des versions provisoires de stratégies fédérales de développement durable, et ses membres représentent toutes les provinces et tous les territoires ainsi que les peuples autochtones, les organisations non gouvernementales de l’environnement, les entreprises et les syndicats.

Les membres du Conseil ont noté, dans des observations écrites et lors d’une réunion avec la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, que la version provisoire de la SFDD 2019-2022 était plus exhaustive que les versions précédentes et que la portée de ses rapports avait été élargie. Plusieurs membres du Conseil ont fait l’éloge de la version provisoire de la SFDD, en indiquant qu’il s’agissait d’un document solide et accessible, et que l’information y était bien communiquée.

De nombreux membres du Conseil ont mentionné qu’il était important de prendre en considération les piliers sociaux et économiques du développement durable, surtout ceux concernant la pauvreté et la santé. Certains ont aussi souligné qu’une plus grande importance pourrait être accordée aux questions liées à l’économie circulaire et à l’adaptation aux changements climatiques, et quelques membres discutaient une stratégie de transition énergétique. D’autres membres ont présenté des observations sur le lien entre la stratégie et la réconciliation avec les peuples autochtones, la possibilité d’établir des cibles plus ambitieuses afin de respecter les engagements pris par le Canada en vertu de l’Accord de Paris ainsi que le bien-fondé d’accroître les efforts visant la décarbonisation et l’électrification du secteur canadien de l’énergie.

Les membres du Conseil demeurent préoccupés par les répercussions des changements climatiques dans le Nord et les difficultés associées à la compréhension du financement accordé par le gouvernement fédéral pour des projets de développement durable et à l’accès à ce financement. D’autres ont abordé le besoin de sensibiliser davantage le public quant aux questions de durabilité. Bien que les efforts du Canada visant à écologiser les activités du gouvernement et son approvisionnement démontrent son leadership en matière de durabilité, les membres du Conseil ont précisé que tous les ordres de gouvernement doivent participer à ce processus. Plus particulièrement, ils ont demandé à ce que les outils de développement durable et la formation connexe soient rendus accessibles aux municipalités et aux propriétaires de petites entreprises.

Le Conseil nous a aussi demandé d’adopter une approche à long terme en ce qui a trait aux problèmes persistants posés par les changements climatiques. Comme l’un des membres du Conseil l’a signalé, « nous ne pouvons pas nous permettre d’adopter seulement les solutions qui sont populaires d’un point de vue politique ».

Dans l’ensemble, les membres du Conseil ont vu la SFDD comme un mécanisme permettant au Canada de faire preuve d’un leadership stratégique pour ce qui est des questions de développement durable tout en prenant en considération les contextes régionaux, les jeunes Canadiens et les différents points de vue partout au pays. Le maintien d’un dialogue continu avec tous les Canadiens demeurera essentiel à ce leadership, de même que le fait de s’assurer que la stratégie du Canada est liée aux mouvements mondiaux en matière de développement durable, comme le Programme 2030 et les objectifs de développement durable.

Liens connexes